La société Amazon a annoncé mardi qu’elle faisait activement pression sur le Congrès américain en faveur de la légalisation du cannabis au niveau fédéral, en partie pour promouvoir des pratiques d’embauche équitables.

La campagne de l’entreprise a commencé en juin, lorsqu’elle a déclaré qu’elle ne testerait plus la consommation de cannabis chez ses employés potentiels pour les postes qui ne sont pas réglementés par le ministère américain des transports. Amazon a procédé à ces changements compte tenu des données qui montrent que certaines politiques en matière de cannabis affectent de manière disproportionnée les personnes de couleur, et en raison d’une série d’États qui ont mis à jour leurs propres lois sur la marijuana dans le pays.

“Les tests de dépistage du cannabis avant l’embauche ont affecté de manière disproportionnée les communautés de couleur en retardant le processus d’embauche et, par extension, la croissance économique, et nous pensons que ce traitement inéquitable est inacceptable”, a déclaré Amazon mardi.

La société a en outre réitéré son soutien à deux projets de loi – le Marijuana Opportunity Reinvestment and Expungement Act of 2021 et le Cannabis Administration and Opportunity Act.

Selon l’entreprise, le fait de faire pression en faveur de la légalisation fédérale et d’assouplir ses propres politiques en matière de cannabis permettra également d’élargir le nombre de candidats et d’alléger le processus d’embauche.

“Nous avons constaté que l’élimination des tests de pré-embauche pour le cannabis nous permet d’élargir notre vivier de candidats”, a déclaré Beth Galetti, vice-présidente senior des ressources humaines d’Amazon, selon Business Insider.

Les dossiers examinés en juillet montrent qu’Amazon a dépensé 5 millions de dollars en efforts de lobbying au cours du deuxième trimestre.

Amazon s’est récemment associé à une autre campagne de recrutement en septembre, en annonçant qu’elle commencerait à couvrir les frais d’inscription à l’université pour la plupart de ses 750 000 employés à partir de janvier, le financement étant versé aux établissements agréés 90 jours après l’embauche. Le programme Career Choice prévoit également de couvrir les coûts des certifications GED et ESL.

Amazon ne cacherait-ils pas des ambitions concernant le marché du cannabis légal aux États-Unis via cette manoeuvre ?