Logo Ganja Times
CBD : quels risques et effets secondaires ? CBD : quels risques et effets secondaires ?
Alors que la consommation de CBD s’étend de plus en plus en France comme sur l’ensemble de la planète, une question peut sembler légitime... CBD : quels risques et effets secondaires ?

Alors que la consommation de CBD s’étend de plus en plus en France comme sur l’ensemble de la planète, une question peut sembler légitime pour ses consommateurs aussi bien réguliers qu’occasionnels : existe-t-il des effets secondaires, voir des risques à la prise de CDB ? Voyons donc cela ensemble.

Une molécule très bien assimilée par le corps humain

Même si le CBD semble être une nouvelle molécule, les scientifiques l’étudient en réalité depuis les années 1970. Il a depuis été montré que cette dernière n’avait pour ainsi dire pas d’effet négatif sur le corps humain.

Le département de la santé américain a ainsi estimé qu’il n’y avait « aucun signe de toxicité ou d’effet secondaire sérieux observés après l’administration de cannabidiol à des sujets en bonne santé, et cela même à des doses supérieures à 700 mg par jour ».

Une étude de 2011 a elle mis en avant le fait que même à des doses supérieures à 1500 mg par jour (soit plus que le contenu moyen d’une bouteille entière d’huile concentrée), la molécule demeurait inoffensive. 

Il apparait donc qu’il s’agit d’un produit sans risque particulier pour la santé, même à hautes doses. Néanmoins, très rarement, des effets secondaires peuvent tout de même apparaitre. 

Quels effets secondaires ?

  • Bouche pâteuse : relativement fréquent, ce phénomène s’explique par le fait que les glandes salivaires disposent de récepteurs cannabinoïdes : au contact du CBD, elles inhibent temporairement la production de salive. Ceci est sans gravité, il suffit de boire davantage d’eau pour se débarrasser de cette sensation.
  • Étourdissement : ceci demeure rare et temporaire. Certaines personnes ont pu se sentir étourdies ou sujettes à de petits vertiges après avoir consommé de grandes doses de CBD. Dans ce cas, il suffit de rester assis quelques temps et si possible de boire une boisson caféinée. 
  • Somnolence : là encore il s’agit de cas rares, le CBD ne prêtant pas du tout à la somnolence dans l’immense majorité des cas. Cependant, chaque personne étant unique, ce phénomène a pu être observé chez certaines, toujours pour des doses importantes. Si le CBD produit cet effet sur vous, abstenez-vous de conduire lorsque ses effets sont encore présents. Essayer de réduire votre dosage peut aussi être une bonne option.
  • Baisse légère de la pression sanguine (dosages élevés) : cet effet est la plupart du temps perçu de manière positive, car il participe à la relaxation et à l’effet « anti-stress » de la molécule. Néanmoins, et même si on parle ici d’un effet modéré, les personnes souffrant d’une pression sanguine trop faible au repos et prenant des médicaments pour cela devraient s’abstenir de consommer du CBD sans avis médical.
  • Interaction avec les médicaments : il a été démontré que le CBD peut affecter le travail de certains enzymes du foie, qui participent normalement à la métabolisation de plusieurs médicaments (citons par exemple les antihistaminiques, les antibiotiques, les antidépresseurs et les bêta-bloquants. Liste non exhaustive). Ceci peut donc perturber l’absorption de ces derniers par le corps, et rendre moins efficace le traitement. L’interaction serait seulement temporaire, mais il est plus sûr pour les personnes prenant un traitement indispensable à leur santé de demander un avis médical concernant l’utilisation de CBD.

En conclusion :

La molécule de CBD est donc de façon générale très bien assimilée par le corps humain. Les effets secondaires sont rares et sans gravité. Néanmoins, les personnes sous traitement médicamenteux doivent prendre garde aux interactions, et les femmes enceintes devraient s’abstenir de consommer du CBD, car il n’y a pas encore de consensus scientifique concernant les effets de ce dernier sur le développement du fœtus. 

Un dernier mot pour rappeler l’importance de consommer de l’huile de CBD de bonne qualité : en effet si les risques sont négligeables concernant la molécule en elle-même, les huiles de provenance inconnue et de mauvaise qualité peuvent contenir des traces de métaux lourds, de pesticides ou de solvants, qui sont eux clairement mauvais pour l’organisme : préférez toujours un produit acheté dans une enseigne reconnue qui contrôle la qualité de ce dernier, même s’il est légèrement plus cher. 

Sources :

  • Royalcbd 
  • Floriawellness 
  • Health.hervard.edu
  • Cannabisradar

Rapha

Passionné par l'industrie du cannabis, je partage avec vous les dernières actualités liées à la weed, au CBD et autres sujets chauds du moment !

en_USEnglish
en_USEnglish