La germination des graines est une étape à ne surtout pas négliger, tant elle est cruciale pour la culture du cannabis. Son échec conduit en effet à un gaspillage de vos précieuses graines, et de votre temps! Alors comment faire germer vos graines de cannabis efficacement ? Il existe plusieurs méthodes pour y parvenir, chacune avec ses avantages et ses inconvénients. Nous les passerons ici toutes en revues, avant de conclure sur notre favorite.

Quelques informations préalables

Commençons par quelques petites choses bonnes à savoir, indépendamment de la méthode adoptée pour faire germer vos graines.

  • Avant de débuter la germination, l'idéal est de passer par une inspection visuelle de vos graines. Pour simplifier, disons qu'une graine de cannabis foncée aura beaucoup plus de chance de germer efficacement qu'une graine pâle, voir blanche. Si vous désirez en savoir plus sur les contrôles à réaliser avant de semer, jetez donc un œil à cet article.
  • La température du milieu est fondamentale pour le cannabis : veillez donc à ce que cette dernière se situe toujours entre 20 et 24°c. Pour cela, contrôlez là régulièrement à l'aide d'un thermomètre spécialisé. 
  • L'humidité joue également un rôle important: le milieu doit être humide, mais jamais saturé d'eau (sous peine d’entraîner un pourrissement de vos graines). Il n'est pas nécessaire de vérifier précisément le taux d'humidité à ce stade : enfoncer simplement votre doigt dans le milieu de germination devrait suffire à vous permettre de savoir s'il est détrempé ou simplement humide.
  • Les graines de cannabis germées sont très fragiles, la racine primordiale est en effet recouverte de minuscules filaments qui peuvent facilement s’abîmer, ce qui occasionnerait un affaiblissement considérable de la plante. Limitez donc autant que possible les manipulations et procédez avec beaucoup de précautions pour éviter d'endommager les petites racines !
  • Dès que la graine a germée, elle a besoin de lumière pour se développer correctement. Mais attention à l'excès, notamment si vous utilisez des lampes d'intérieur ! Durant les deux premières semaines, utilisez uniquement des lampes fluorescentes que vous placerez à 10/15cm de vos plant pour éviter tout risque de les cramer...
  • Dans de bonnes conditions, vos graines devraient normalement germer en moins de trois jours. Si ce n'est pas le cas, il est évidemment possible qu'elles finissent par le faire tout de même plus tard, mais plus ce temps sera long, plus le risque d'obtenir un plant affaibli augmentera.

Tout ceci en tête, voyons maintenant les différentes méthodes qui s'offrent à vous pour faire germer des graines de cannabis !

La méthode de la serviette en papier

Probablement l'une des méthodes les plus connues. Sa mise en place est très simple : humidifiez deux serviettes en papier (ou bien deux feuilles d'essuie-tout, deux carrés de coton ou même une serviette en tissu). Placez une première serviette sur une assiette, puis disposez les graines sur cette dernière en prenant soin de bien les espacer de 2 à 3 cm. Recouvrez ensuite avec la deuxième serviette (également humide donc). Certains placent ensuite une autre assiette retournée par dessus la première afin de mieux conserver l'humidité, mais ce n'est pas forcément nécessaire. En revanche, assurez vous bien que la température reste entre 20 et 24°c, et que les serviettes demeurent humides, et au besoin rajoutez un peu d'eau (de préférence avec un spray pour éviter de trop en mettre: rappelez vous que trop d'eau est nuisible. Au bout de 2 à 3 jours, vos graines de cannabis devraient commencer à germer.

La méthode du filtre à café

Il s'agit en réalité d'une simple variante de la méthode précédente : placez les graines à l'intérieur du filtre à café, avant d'humidifier ce dernier sur ses deux faces. Placez le ensuite entre deux assiettes ou dans un récipient clos afin de conserver au maximum l'humidité. Bien que cette procédure soit tout à fait fonctionnelle, il peut être difficile de bien espacer les graines à l'intérieur du filtre ou de les faire bouger lorsqu'il est manipulé. A choisir, préférez lui donc la serviette en papier qui produira des résultats équivalent sans ces inconvénients!

La méthode du verre d'eau

Autre méthode "célèbre" et encore très utilisée, notamment par les débutants en raison de son extrême facilité. Placez simplement vos graines dans un verre d'eau (ou n'importe quel récipient d'ailleurs! Utiliser de l'eau minérale ne change rien par rapport à celle du robinet) et... c'est tout, vous n'avez plus qu'à patienter! L'idéal est d'avoir une eau maintenue aux alentours de 23°, mais même sans cela le petit bout de racine blanche devrait se montrer au bout de quelques jours. 

Transplanter des graines germées

Si vous utilisez l'une des trois méthodes décrites ci-dessus, il va vous falloir transférer vos graines à peine germées dans un nouveau substrat.

Lorsque la petite racine atteint environ 2mm, vous pouvez retirer les graines (très précautionneusement, à ce stade elles sont très fragile !) de la serviette, du filtre ou du verre d'eau pour les placer dans la terre ou dans un substrat de croissance (terreau ou fibre de coco par exemple). N'attendez pas trop longtemps au delà de ce stade, car transplanter une plante dont les feuilles primordiales sont déjà apparues est très risqué: le risque d’abîmer les racines ou la tige est alors décuplé...

Plantez ensuite vos graines germées à 0.5cm de profondeur, racine vers le bas. Recouvrez les légèrement, et, à nouveau, vérifier l'humidité, la température et la lumière. Pour cette dernière, évitez un éclairage trop fort dans un premier temps (voir la partie "informations préalables"). 

La méthode de la laine de roche

Autre méthode qui a fait ses preuves, mais qui demande un peu plus d'investissement que celles vues précédemment. Elle consiste à utiliser de petits blocs de laine de roche, qui doivent être humidifiés avant utilisation. Une fois ceci fait, placez la graine en son centre. Enfin, placez le bloc de laine de roche dans un récipient en plastique pouvant se fermer avec un couvercle afin d'emprisonner l'humidité. Comme pour toutes les autres, méthodes, contrôlez ensuite l'humidité et la températures de façon régulière (attention, les blocs de laine de verre peuvent sécher relativement vite...), et attendez que pointent la première racine. Les avantages de cette méthodes sont que vous pouvez attendre plus longtemps (jusqu'à ce que les racines sortent de la partie inférieure du bloc, laissant ainsi davantage de temps pour que la plante se fortifie), et qu'il est ensuite possible de rempoter directement la laine de roche avec la plante, ce qui évite des manipulation dangereuses pour un semis si jeune.

La méthode des pots jiffy ou de la mousse de tourbe

Il s'agit de "pastiles" de substrat spécialement pensés et crées pour la germination: c'est donc un très bon départ pour vos graines et une méthode tout à fait efficace. Certaines sont pré-humidifiées et il suffit alors simplement de déposer la graine dans le trou prévu à cet effet au centre du petit pot, puis de l'enfoncer légèrement à l'aide d'une petite baguette en bois. D'autres sont conçues avec de la tourbe séchée et nécessitent une ré-humidification avant usage (elles se gonflent alors après avoir été exposées à l'eau). Là encore, la plante pourra se développer et prendre des forces au delà de l'apparition de la première racine, et il sera possible de rempoter directement le pot ou la pastille de tourbe.

La méthode du "direct à la terre"

Une méthode qui, si elle est correctement exécutée, peut donner d'excellents résultats. Vous pouvez utiliser des petits pots individuels (un pour chaque graine), ou bien un grand pot pour plusieurs graines, mais dans ce cas espacez les d'au moins 8 cm pour faciliter le rempotage futur et éviter la mise en concurrence des pousses pour les nutriments disponibles).

Remplissez le pot d'une terre de bonne qualité ou de terreau. Arrosez ensuite généreusement, puis patientez jusqu'à ce que l'excès d'eau évacue et que la terre soit simplement humide (inutile de trop vous prendre la tête, vous pouvez tester ceci en plongeant votre doigt dedans comme vu précédemment: vous sentirez très bien si le milieu est juste humide ou s'il est détrempé). Creusez ensuite un trou à environ 10 mm de profondeur et disposez-y la graine. Recouvrez les ensuite, tout en faisant bien attention à ne pas "tasser" la terre au dessus de la graine sous peine de rendre sa croissance difficile. Il ne vous reste plus qu'à surveiller l'humidité et, au besoin, d'arroser au spray / brumisateur (évitez absolument d'y verser directement de l'eau sous peine de "noyer" votre semis).

Il faudra un peu plus de temps (4 à 8 jours environ) pour voir sortir de terre votre petite pousse, mais celle ci devrait déjà avoir un premier réseau racinaire solidement établi. Vous pouvez dès lors la transférer dans un plus grand pot, en prélevant une large portion de terre autour de la pousse pour éviter d'endommager les racines. Attention, durant les deux premières semaines, n'utilisez aucun engrais ni aucun nutriment supplémentaire sur votre terre: c'est non seulement inutile car la graine contient tout ce qu'il lui faut pour ses premiers jours de vie, mais c'est aussi potentiellement dangereux car cela peut la brûler.

Comparatif des avantages et inconvénients des différentes méthodes

Il est maintenant temps d'analyser les points forts et les points faibles de chacune des méthodes permettant de faire germer des graines pour vous aider à faire votre choix.

  • Les méthodes de la serviette en papier et du filtre à café présentent l'avantage de pouvoir rapidement contrôler la bonne germination des graines avant de les mettre en terre (vous ne rempoterez que celles ayant germées, et évitez donc de "perdre du temps et de la place" pour une graine qui n'aurait rien donnée. Cependant, elles présentent plusieurs problèmes: elles obligent à manipuler excessivement les graines tout juste germées au moment de les transférer vers un nouveau substrat, alors qu'elles sont extrêmement fragiles à ce moment là. Ceci se traduit souvent par des lésions invisibles sur les minuscules filaments, et au final par des plants pas aussi résistants qu'ils auraient dû l'être... Autre soucis: il est difficile de bien évaluer l'humidité sur ces supports, ce qui conduit fréquemment à un excès d'eau et au pourrissement des graines, ou au contraire au séchage du milieu et donc à l'arrêt de la germination.
  • La méthode du verre d'eau possède également l'avantage de pouvoir contrôler la viabilité des graines, en plus d'être la plus facile à mettre en œuvre. Mais là encore, il faut ensuite manipuler des graines à peine germées, et cette méthode induit un contact excessif à l'eau: elle multiplie donc les risques de dommages à vos graines de cannabis.
  • Faire germer des graines dans des cubes de laine de roche, des pots jiffy ou de la mousse de tourbe permet de rempoter directement et d'éviter trop de manipulations. Les seuls inconvénients sont la nécessité de placer la laine de roche dans un récipient fermé (pas évident d'en trouver suffisamment si on a beaucoup de graines...) et pour les pastilles de tourbe, le fait que le filet entourant cette dernière ne se dissout pas toujours après rempotage : les racines sont alors prisonnières du filet et ne peuvent pas se développer, ce qui peut occasionner la mort du plant. Il est néanmoins possible d'enlever le filet avant la mise en terre, mais encore faut-il y penser et prendre garde à ne pas abîmer les racines !
  • Faire germer les graines de cannabis directement dans la terre évite l'excès de manipulation et n'a, au final, aucun inconvénient notable. Si les recommandations sont bien suivies (température, généreux arrosage préalable puis vérification de l'humidité, profondeur du trou et rebouchage sans tassage, qualité de la terre) cette méthode donne d'excellents résultats.

C'est donc la méthode du "direct à la terre" qui a notre préférence, à égalité avec celles de la laine de roche et de la mousse de tourbe. L'intérêt principal des autres méthodes de germination de graines de cannabis réside surtout dans la possibilité de contrôler rapidement (en quelques jours) la viabilité de vos semences. Or, si vous achetez ces dernières dans des banques de graines fiables cette étape est largement dispensable et ne vaut absolument pas le risque d'abîmer les toutes jeunes racines lors du transfert de la jeune pousse. Notez de plus que vous pouvez (et devez) effectuer un contrôle visuel avant de faire germer les graines !

Ajoutons enfin que pour les débutants (ou les cultivateurs n'ayant pas envie de trop se compliquer la vie) il existe des kits de germination "prêts à l'emploi". Ces kits contiennent généralement des graines dont la qualité a été vérifiée, ainsi que des pastilles de tourbes et parfois un mélange pour doper la vie microscopique dans le substrat et fortifier les racines, voir un thermomètre. N'hésitez pas à jeter un œil si l'idée vous séduit ! 


Vous savez maintenant comment faire germer une graine de cannabis et faciliter sa culture durant les premier jours. Nous avons vu à quel point ce processus de germination est quelque chose de crucial lorsqu'on souhaite faire pousser: prenez donc le temps de bien le réaliser afin de donner à vos plantes le meilleur départ possible !

Plus d'information sur la culture du cannabis ici.

Sources :

  • Leafly.com
  • growweadeasy.com
  • sensiseeds.com
  • cannabisnow.com
  • growithjane.com
  • cannaconnection.com
  • seedsgenetics.com