Lundi dernier (16 novembre), le gouverneur de l’État de Virginie Ralph Northam a annoncé son intention de porter un projet de réforme légalisant l’usage récréatif du cannabis. « Il est temps de légaliser la marijuana en Virginie » a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse. Ajoutant que la Virginie avait « l’opportunité de devenir le premier état du sud des États-Unis à franchir le pas ».

Un rapport sur l’impact de la légalisation comme préalable

Pour préparer le travail législatif et envisager les différentes options possibles, l’administration de Ralph Northam compte s’appuyer sur un rapport analysant les conséquences probables de cette légalisation sur l’État de Virginie. Basé sur les données des états ayant déjà légalisé le cannabis récréatif, sur des études prenant en compte les spécificités du territoire et sur des entretiens avec plus d’une centaine de spécialistes, il se conclu par des recommandations destinées aux législateurs. Ces derniers devront effectivement trancher certaines questions cruciales, comme l’âge requis pour pouvoir consommer légalement du cannabis, les lieux ou cela serait autorisé, ou encore la quantité maximale autorisée.

Le rapport envisage globalement des effets très bénéfiques pour l’économie. Ainsi d’après ce dernier, la légalisation pourrait rapporter plus de 150 millions de dollars par an à l’État, mais également créer environ 10.000 emplois en 5 ans, et réduire drastiquement les arrestations liées au cannabis, permettant ainsi à la police locale de se concentrer sur d’autres missions.

Sur le plan de la santé publique, en se basant sur les données des Etats où le cannabis est déjà légal, le rapport concède que le nombre d’usager devrait augmenter, mais que la part des jeunes devrait rester stable. Il préconise également d’utiliser tout ou partie des recettes liées à la taxation du cannabis pour des programmes de prévention, et interdire la publicité ciblant un public jeune.

Un soutien important

Plusieurs personnalités locales ont d’ores et déjà annoncé leur soutien à ce projet de réforme, notamment le procureur général de l’état (haut responsable du système judiciaire), Mark Herring. Ce dernier a en effet récemment déclaré sur Twitter « la Virginie a besoin d’autoriser la possession de cannabis pour les adultes et de façon contrôlée. C’est une mesure de sécurité publique, de justice, d’équité, autant qu’une opportunité économique ».

D’autres politiques lui ont emboîté le pas, comme le sénateur démocrate Adam Ebbin, qui était déjà un fervent supporter de la loi sur la dépénalisation en vigueur depuis quelques mois.

Plusieurs associations se sont également félicitées de cette annonce, notamment NORML (l’association nationale américaine en faveur des réformes légales sur la marijuana).

Une légalisation possible d’ici 2 ans ?

Le gouverneur de l’État n’a pas dévoilé un calendrier très précis concernant la légalisation durant sa conférence de presse, mais affirmé que « cela ne se fera pas du jour au lendemain », arguant qu’il était important que « cela se fasse correctement ». Nous l’avons vu, les choix politiques à faire sont effectivement nombreux et nécessitent des études et des concertations qui peuvent prendre du temps… Néanmoins, Ralph Northam a estimé que le processus complet devrait prendre environ « 18 à 24 mois ».

La Virginie semble donc bien partie pour devenir d’ici fin 2022 le douzième état américain à légaliser totalement le cannabis !

Plus d’articles sur l’évolution mondiale de la législation autour du cannabis
ici.

Sources :

  • governor.virginia.gouv 
  • Virginiamercury.com 
  • Hightimes.com
  • vanorml.org