Logo Ganja Times
Notre guide CBD : comprendre l’essentiel sur le Cannabidiol Notre guide CBD : comprendre l’essentiel sur le Cannabidiol
Le CBD fait couler beaucoup d'encre ces dernières années, notamment autour de ses nombreux bienfaits. Mais il peut sembler difficile de se faire un... Notre guide CBD : comprendre l’essentiel sur le Cannabidiol

Le CBD fait couler beaucoup d'encre ces dernières années, notamment autour de ses nombreux bienfaits. Mais il peut sembler difficile de se faire un avis précis sur ce dernier, au milieu des multiples publications scientifiques, des différents moyens de le consommer, de la législation en mutation... Faisons donc le point ensemble.

I) Qu'est-ce que le CBD?

Le CBD ou cannabidiol est une molécule classée parmi les cannabinoïdes, autrement dit une des substances actives naturellement présentes dans le cannabis.

Isolé et décrit pour la première fois en 1940 par Roger Adams, chimiste diplômé de l'université d'Harvard, il n'a depuis cessé d'être étudié. En effet, les premiers tests sur des animaux ont lieu dès 1946, et démontrent que le CBD n'altère pas leur état mental. Dans les années 1960, des recherches complémentaires furent menées sur des primates, et menèrent à la fabrication des premières huiles à visées thérapeutiques. 20 ans plus tard, le Dr. Mechoulam, chimiste à l'université de Jérusalem, démontre dans une étude l'efficacité remarquable du CBD dans le traitement de l'épilepsie, ouvrant un nouveau champ de recherche très prometteur pour l'utilisation médicinale de la molécule.

De nos jour les expérimentations sur le CBD thérapeutique continuent, et révèlent peu à peu ses bienfaits dans le traitement de diverses afflictions. Davantage de recherches sont encore nécessaires pour évaluer précisément l'étendu des effets du CBD sur le corps et la psychologie humaine, mais beaucoup s'accordent déjà à dire que son potentiel est énorme. Longtemps laissé de côté au profit du THC (un autre cannabinoïde, notamment responsable des effets psychotropes du cannabis et beaucoup plus étudié), le CBD apparaît aujourd'hui comme un champ de recherche majeur concernant le cannabis, et plus largement en tant que molécule thérapeutique. 

Plus généralement, c'est d'ailleurs l'ensemble des cannabinoïdes qui font l'objet de recherches de plus en plus poussées ces dernières années (le nombre de recherches sur le sujet s'étant notamment envolé avec la légalisation du cannabis dans divers pays, et en premier lieu aux États-Unis). Substances chimiques naturellement produites par le cannabis, il en existe au moins 113, les principaux étant le THC (Tetrahydrocannabinol), le CBD, le CBG (cannabigerol), le THCV (Tetrahydrocannabivarine) et le CBC (Cannabichromène). Chacun dispose de ses effets propres: le CBC a ainsi démontré des propriétés anti-tumeurs dans des expérimentations sur des souris, dans le cadre de recherches sur le cancer du sein. Néanmoins, ces études demeurent partielles et nul doute que nous en apprendrons plus sur les cannabinoïdes dans les années à venir. 

Les principaux cannabinoïdes
Source : Sciences et Avenir

Si les cannabinoïdes peuvent agir sur le corps humain de multiples façons, c'est car ils interagissent avec le système endocannabinoïde. Ce dernier est un ensemble de récepteurs chimiques présents dans l'organisme, et qui participe notamment à la régulation de l'appétit, de l'humeur, de la mémoire et de la douleur. Ces récepteurs sont de deux types: CB1 (présents dans le système nerveux) ou CB2 (situés dans des cellules du système immunitaire), et sont habituellement activés par des molécules naturellement produites par le corps humain (comme l’anandamide ou le 2-AG). Pour faire simple, lorsqu'une certaine molécule se fixe sur un de ces récepteurs, une réaction chimique se produit dans le corps, et entraîne une réponse de ce dernier (comme le déclenchement de la sensation de faim par exemple). Or, les cannaninoïdes issus du cannabis ont la capacité d'activer eux aussi ces récepteurs, produisant alors également une réponse de l'organisme et des effets variés. C'est donc ainsi que le CBD peut agir sur la santé de ses utilisateurs. 

Le système endocannabinoïde

II) Les bienfaits du CBD et ses effets secondaires

Même si des recherches sont toujours en cours pour affiner les connaissances sur le sujet, le CBD a d'ors et déjà démontré de nombreux bienfaits. La première chose à noter, c'est que contrairement au THC le CBD ne produit pas d’effets psychotropes: en d'autres termes, consommer du CBD ne vous rendra pas "défoncé". Il ne s'agit donc pas de "cannabis light". Cependant, la molécule pourra produire les effets suivants sur votre organisme:

Source : Info CBD
  • Réduction de l'anxiété

Plusieurs études ont démontré les effets du CBD sur la réduction du stress et de l'anxiété. Ainsi, une étude datant de 2019 et basée sur 37 adolescents japonais présentant des troubles de l’anxiété a démontré que le CBD qui leur avait été administré durant un mois avait permis de réduire leur anxiété de façon importante. La molécule permettrait également d'aider les personnes souffrant de dépression: des études sont en cours pour déterminer précisément les effets à long terme sur cette affliction.

  • Anti-douleur

La recherche a montré que le CBD pourrait contribuer à réduire les douleurs chroniques. Une étude menée sur des rats à ainsi mis en évidence que cette molécule réduisait la douleur causée par des incisions chirurgicales, ainsi que des douleurs au nerf sciatique et plus largement les inflammations. Chez les humains, les études ont pour le moment porté sur une combinaison CBD et THC, d'autres recherches sont donc encore nécessaires pour évaluer précisément l'impact du CBD administré seul. 

  • Anti-épileptique

Plusieurs études récentes ont confirmé que le CBD pouvait agir comme un anti-épileptique et réduire significativement le nombre de crises (jusqu'à 50%). L'une d'elle menée en 2017 a ainsi obtenu les résultats suivants: 43% des patients s'étant vu administrer du CBD ont observé une réduction de 50% ou plus de leur crises, contre 27 % des patients sous placebo. Le cannabidiol serait particulièrement indiqué pour soulager les personnes atteintes d'épilepsie réfractaire aux traitements classiques.

  • Anti-psychotique

La recherche suggère que le CBD pourrait réduire les épisodes psychotiques, chez les personnes atteintes de troubles psychiques et plus particulièrement pour les schizophrènes. Il s'agit seulement pour l'instant d'études menées à petite échelles, d'autres expérimentations plus larges et randomisées doivent encore être menées pour affiner ces premiers résultats encourageants. 

  • Réduction de l'acné

L'acné est un problème de peau commun (ils toucherait 9% de la population), mais peut être difficile à vivre au quotidien. Des études in-vitro récentes ont montré que le CBD aidait à réduire l'excès de sébum produit par les glandes sébacées, et exerçait une action anti-inflammatoire potentiellement à même de réduire les poussées et apaiser la peau. Ces résultats doivent cependant encore être confirmés par des études menées sur l'humain. 

  • Réduction de la pression sanguine

Une pression sanguine trop élevée peut mener à de graves conséquences pour le cœur et le système circulatoire. Le CBD pourrait aider les personnes sujettes à cela. Une étude a ainsi observée les effets de 600mg de CBD sur 9 hommes en bonne santé: leur pression sanguine au repos s'est abaissée significativement, et a augmenté nettement moins vite lors d'un épisode de stress. 

Cette liste n'est pas exhaustive, car le cannabidol aurait d'autres bienfaits potentiel, comme prévenir la dégénérescence neuronale associée à la maladie d'Alzeimer, améliorer le quotidien des personnes atteintes de celle de Parkinson, avoir une action anti-tumeur, ou encore agir contre le diabète et l'insomnie. Tous ces champs de recherches passionnants n'en sont encore qu'à leurs prémices, il faudra donc du temps à la science pour lever le voile sur tous les bienfaits du CBD. Mais en dehors de ces effets bénéfiques, existe-t-il des effets secondaires, voir des dangers associés à la consommation de CBD?

  • Des effets secondaires minoritaires et peu intenses

La recherche s'est également penchée sur les dangers et effets secondaires causés par le CBD dans l'organisme. Les résultats ont montré qu'il n'avait pour ainsi dire pas d’effet négatif sur le corps humain. Ainsi, le département de la santé américain a estimé qu’il n’y avait « aucun signe de toxicité ou d’effet secondaire sérieux observés après l’administration de cannabidiol à des sujets en bonne santé, et cela même à des doses supérieures à 700mg par jour ». Cependant, des effets indésirables modérés peuvent tout de même apparaître chez certains, les plus courants étant la sensation de bouche pâteuse, ainsi que l’étourdissement voir la somnolence passagère. Le CBD peut également interagir avec certains médicaments comme par exemple les antihistaminiques, les antibiotiques, les antidépresseurs et les bêtabloquants. Ceci peut donc perturber l’absorption de ces derniers par le corps, et rendre ces traitements moins efficaces lorsque associés à la prise de CBD. De manière générale, ce dernier est considéré comme une substance très bien assimilée par le corps humain, dont les effets secondaires sont rares et sans gravité.

III) Comment consommer du CBD?

Il existe de multiples façons de consommer du CBD, selon vos préférences et, parfois, l'effet recherché. Mais avant de nous pencher dessus, voyons d'abord comment il est extrait.

Nous l'avons vu, le cannabidiol est une molécule naturellement produite par le cannabis. Il est possible de l'extraire (c'est à dire l'isoler des autres substances) suivant différentes méthodes: 

- Par solvants liquides (comme le butane, l'alcool isopropylique, ou encore l'éthanol).

- En utilisant du CO2 maintenu à une pression et une température particulière. Ce procédé, nommé extraction au CO2 supercritique, est le plus utilisé par les professionnels. Il permet en effet l'extraction d'un CBD de grande pureté et garanti l'absence de résidu de solvants dans le produit final. Il est néanmoins relativement onéreux car complexe à mettre en œuvre, ce qui explique les prix assez élevés.

- En utilisant des huiles végétales, comme de l'huile d'olive.

Notez enfin qu'en France et dans l'Union Européenne, le CBD doit toujours être extrait de chanvre (c'est à dire d'une variété de cannabis contenant moins de 0.2% de THC) pour être commercialisé légalement. Une fois extrait, le CBD peut être intégré à divers produits "prêts à consommer":

Les huiles au CBD

Aussi appelées "teintures", elles sont destinées à une administration par voie orale (on dépose quelques gouttes sous la langue au moyen d'une pipette). Elles sont constituées d’une base d’huile végétale mélangée à un extrait de CBD.

Les e-liquides au CBD

Ils sont destinés à être vaporisés au moyen d'une cigarette électronique ou d'un vaporisateur compatible. Ils combinent une base de propylène glycol et / ou de glycérine végétale à des extraits de CBD et des arômes.

Les fleurs

Les fleurs de variété de cannabis à faible teneur en THC et forte concentration de CBD peuvent être fumées, mais notez que ceci est illégal en France.

Les gélules au CBD

Ces capsules ont globalement la même composition que les huiles, mais sont destinées à être avalées.

Les aliments contenant du CBD

Bonbons, gâteaux, infusions, thés et autres sodas représentent une alternative agréable aux autres produits destinés à être ingérés. 

Les cristaux

La forme la plus concentrée en CBD, avec souvent plus de 98% ! Ils peuvent servir de base à des préparations "maisons" ou bien vaporisés.

Les crêmes et baumes contenant du CBD

Baume au CBD

Elles sont destinées à une application cutanée, afin de profiter de l'action anti-inflammatoire et apaisante du CBD sur la peau.

Quel que soit la forme choisie, il est important de toujours privilégier la qualité. Les produits contenants du CBD étonnamment moins chers que partout ailleurs peuvent en effet cacher des vices de fabrication, et si la molécule est en elle même inoffensive pour l'organisme, ce n'est pas le cas des résidus de solvants ou des ingrédients douteux qui peuvent s'y trouver. Renseignez vous toujours sur la composition du produit et préférez acheter dans une boutique spécialisée, qu'elle soit en ligne ou physique: elle pourra vous dispenser des conseils et vous proposer à la vente des produits sûrs, dont la qualité aura été testée et validée au préalable.

Hormis la forme du produit, un autre aspect à prendre en compte lorsqu'on consomme du CBD est le dosage. C'est un sujet complexe car ce dernier variera sensiblement d'un individu à un autre, en fonction de son poids, de l'effet recherché et de sa sensibilité au cannabidiol. 

Les dosage du CBD

Source : CBD Nation

Pour trouver le dosage qui vous convient, il suffit de démarrer avec une faible dose (15 ou 20 mg quotidiens par exemple) et d'augmenter graduellement, par cran de 5 ou 10mg, jusqu’à ressentir les effets désirés. La plupart des étiquettes des produits destinés à être ingérés indiquent clairement la dose de CBD contenue par l'unité (par gélule, ou par bonbon par exemple).

Pour les huiles, le packaging vous informe de plus en plus souvent de la concentration en CBD d'une seule goutte, ce qui rend le calcul facile. Néanmoins, il peut arriver que seul soit indiqué la quantité totale de CBD dans la bouteille: il suffit alors de diviser ce chiffre par 0.05 (la contenance d'une goutte exprimée en mL) pour obtenir le dosage par goutte. Pour les produits à vaporiser, il peut être difficile d'évaluer précisément le dosage: il convient alors de compter le nombre de bouffées, et d'augmenter graduellement.

Gardez à l'esprit qu'il est impossible de surdoser le CBD : des études menées en 2011 et 2017 ont ainsi démontrées que même de hautes doses quotidiennes (jusqu'à 1500mg!) sont inoffensives, bien tolérées par l'organisme et ne créent pas de phénomène d'addiction. Cependant, les effets du CBD variant beaucoup selon le dosage, il est nécessaire d'absorber uniquement la quantité vous permettant d'obtenir les résultats souhaités: vous pourriez en effet ne plus rien ressentir ou obtenir un effet sensiblement différent en cas de dose plus importante.

IV) Les perspectives du CBD en France et en Europe

Le CBD étant un sous-produit du cannabis, plante prohibée en France, une question semble légitime: cette substance est elle légale? 

Contrairement au THC, la molécule de CBD n'est pas considérée comme un stupéfiant (ce qui est logique car elle n'est pas psychoactive). Il n'en demeure pas moins que la vente de produits contenant du CBD est longtemps tombée dans un flou juridique en France, comme en témoignent les nombreux points de vente qui y ont fleuri entre 2016 et 2018, avant de fermer brutalement car accusés de trafic de stupéfiant. Les patrons de ces boutiques s'appuyaient en effet sur la dérogation concernant le chanvre textile et agricole (légal depuis longtemps en France) pour vendre des produits à base de CBD, mais ce commerce étant nouveau à l'époque, et la nature du CBD encore largement incomprise par les législateurs qui l’associaient au THC, les procès et fermetures se sont multipliés.

Législation cannabis thérapeutique en Europe

Source : Futura sciences, carte de 2019

Une de ces affaires pourrait cependant faire jurisprudence: le magasin "The Pot Company" a en effet été relaxé en janvier 2019, son avocat ayant évoqué la législation européenne pour le défendre. Cette loi cette loi affirme en effet que les produits contenant moins de 0.2% de THC sont autorisés dans l'union européenne. Il apparaît donc que le droit européen s'applique "par défaut" en France en ce qui concerne le CBD. La législation continue cependant d'évoluer: ainsi, la MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives), a confirmé l’autorisation et la commercialisation sur sol français de produits dérivés du cannabis dont le taux de THC est inférieur à 0,2%, du moment que l'espèce dont ils sont issus est listée parmi les variétés autorisées, et que le produit est extrait uniquement des fibres et des graines. Malgré le fait qu'il n'existe pas à l'heure actuelle de loi portant spécifiquement sur le cannabidiol, son usage et sa commercialisation sont donc de facto autorisés, ou du moins pas illégaux. 

Ailleurs en Europe, les situations sont variées mais la législation y est souvent moins compliquée et restrictive qu'en France. Ainsi, le commerce et la consommation de CBD sont pleinement légaux en Italie, en Grèce, au Danemark, en Croatie, en République Tchèque et en Allemagne, mais posent toujours problème en Espagne où seuls les crèmes pour application cutanée sont autorisées. 

Avec le développement du marché du CBD à l'échelle mondiale, il semble probable que la législation française continuera d'évoluer, allant probablement dans le sens d'un alignement sur le droit européen. En effet, l'absence d'autorisation claire et spécifique pour le CBD sur le sol français constitue à la fois une source d'incompréhension pour ses citoyens, une entorse à la règle selon laquelle les lois européenne prévalent sur les législations nationales, et un frein important aux opportunités économiques crées par ce marché, notamment pour le secteur agricole où le chanvre est déjà implanté depuis longtemps. Il est ainsi plus que probable de voir la loi se clarifier et assister au développement de la filière française de CBD légal dans les prochaines années. 

Sources :

  • sunrisecbd.com
  • projectcbd.org 
  • zamnesia.fr
  • usa.inquirer.net
  • healthline.com
  • health.harvard.edu
  • medicalnewstoday.com
  • healthcareweekly
ARTICLES LIÉS

Rapha

Passionné par l'industrie du cannabis, je partage avec vous les dernières actualités liées à la weed, au CBD et autres sujets chauds du moment !

en_USEnglish
en_USEnglish