Les cannabinoïdes sont des composés chimiques qui agissent directement et indirectement sur les récepteurs cannabinoïdes pour aider l’organisme à maintenir sa stabilité et sa santé.

Notre corps fabrique ses propres cannabinoïdes – appelés endocannabinoïdes car ils sont produits en interne – pour agir sur les récepteurs cannabinoïdes du corps humain.

Par un heureux hasard de la nature, le cannabis et d’autres plantes produisent également des cannabinoïdes qui interagissent avec nos récepteurs.

Ces cannabinoïdes végétaux sont connus sous le nom de phytocannabinoïdes.

Les phytocannabinoïdes ne sont qu’un des ingrédients actifs de la plante de cannabis. D’autres composés végétaux, connus sous le nom de terpènes et de flavonoïdes, déterminent également la façon dont le cannabis agit sur vous.

Mais les phytocannabinoïdes sont la pierre angulaire de l’effet obtenu par votre cannabis !

Que devez-vous savoir sur les phytocannabinoïdes ?

Il existe plus de 85 phytocannabinoïdes connus – certaines sources avancent le chiffre de plus de 100 !

Dans cet article, nous allons faire le tour des principaux phytocannabinoïdes qui ont été le mieux documentés, en commençant par les deux composés les plus populaires : le THC et le CBD.

Les tenants et aboutissants du THC

De tous les cannabinoïdes, le THC est célèbre pour ses effets psychoactifs.

Bien que ces effets cognitifs puissent avoir une variété d’avantages ou d’inconvénients selon la situation, le THC offre des propriétés supplémentaires pour la santé qui ne doivent pas être négligées.

Le THC est particulièrement précieux pour gérer la douleur et réduire l’inflammation, le composé s’attaquant directement aux facteurs sous-jacents de la douleur chronique et des troubles inflammatoires.

Le THC est également très efficace pour réduire les nausées et les vomissements et, à l’inverse, pour stimuler l’appétit.

Parmi les autres utilisations courantes du THC, citons l’aide au sommeil, la gestion du glaucome, la réduction des spasmes musculaires et la protection du système nerveux.

La protection du système nerveux a fait du THC un outil utile pour aider à gérer l’autisme, le TDAH et les symptômes post-AVC.

Le THC a des effets secondaires dont il faut être conscient, surtout si vous en prenez trop !

Les effets secondaires les plus courants du THC sont l’accélération du rythme cardiaque, l’anxiété et la paranoïa, la somnolence, l’augmentation de l’appétit, la sécheresse de la bouche et des yeux, la perte de mémoire, les vertiges, la baisse de la tension artérielle et, éventuellement, les hallucinations si vous en consommez beaucoup.

Dans la plupart des cas, les effets secondaires disparaissent lorsque l’effet s’estompe et sont généralement considérés comme bénins.

Un bon dosage du THC peut vous aider à tirer le meilleur parti de votre médicament tout en évitant les effets secondaires indésirables, qui surviennent généralement lorsqu’un patient ou consommateur a dépassé sa tolérance.

Le profil d’effets secondaires du THC est la raison pour laquelle les médecins spécialistes du cannabis conseillent à leurs patients de commencer par une dose très faible – environ 2,5 à 5 mg de THC, et d’augmenter progressivement la dose en fonction de leur tolérance.

Enfin, vous avez peut-être remarqué que certaines des utilisations du THC sont les mêmes que certains de ses effets secondaires !

Cela s’explique par le fait que le cannabis est la médecine personnalisée par excellence. Un effet secondaire négatif pour une personne peut être un effet secondaire positif pour une autre.

Un exemple classique est celui d’un patient atteint d’un cancer qui retrouve son appétit après avoir pris du THC – quelle bénédiction pour lui !

À lire  Les flavonoïdes : de quoi s’agit-il et quels sont leurs effets ?

De même, un insomniaque sera profondément reconnaissant de la capacité du THC à provoquer le sommeil après une journée épuisante.

Le CBD – le “petit nouveau” qui pique la vedette

Bien qu’il existe depuis aussi longtemps que le THC, le CBD n’est devenu très populaire dans le monde du cannabis médical que ces dernières années, en raison de ses bienfaits avérés et son efficacité prouvé dans le traitement de certaines formes d’épilepsie et de cancer, sans les effets secondaires du THC.

Bien que certains prétendent que le CBD est psychoactif car il favorise la relaxation et le soulagement de l’anxiété, il est généralement admis que le CBD ne provoque pas l’euphorie du THC.

En plus de réduire ou d’éliminer les crises et de combattre la croissance des cellules tumorales et cancéreuses, le CBD est un excellent traitement contre l’anxiété.

Le CBD est également un agent antipsychotique, ce qui explique pourquoi le cannabis peut en fait être un outil utile dans la gestion des maladies mentales, contrairement à la croyance dominante.

D’autres utilisations populaires du CBD incluent la réduction des spasmes musculaires et des spasmes de l’intestin grêle, et l’application comme agent de réduction de la douleur et anti-inflammatoire.

Enfin, plus encore que le THC, le CBD protège le système nerveux, ce qui en fait un excellent outil pour gérer la démence et la maladie de Parkinson, et un élément essentiel à utiliser avec le THC dans le traitement de l’autisme et les soins post-AVC.

Bien qu’il soit généralement beaucoup mieux toléré que le THC, le CBD peut avoir des effets secondaires propres à des doses très élevées, comme des étourdissements ou des vertiges, de l’anxiété, une diminution de l’appétit, de la somnolence, une augmentation du rythme cardiaque et des palpitations, et de la nervosité.

Un fait vraiment étonnant concernant le CBD est qu’il réduit les effets indésirables du THC, tels que l’ivresse, la sédation et l’accélération du rythme cardiaque.

Plus précisément, dans les médicaments dont la teneur en phytocannabinoïdes est de 4 parts ou plus de CBD pour 1 part de THC (un rapport CBD:THC de 4:1 ou plus), le CBD atténue l’effet psychoactif cérébral et les effets secondaires causés par le THC.

De plus, le CBD peut renforcer les effets du THC en matière de soulagement de la douleur, de réduction des nausées et de lutte contre le cancer (oui, le THC est également très actif contre les cellules cancéreuses). En résumé, votre médicament sera meilleur lorsqu’il contient à la fois du THC et du CBD !

Bien que le THC et le CBD soient les cannabinoïdes les plus connus, nous continuons à en apprendre davantage sur les caractéristiques et les applications des autres.

bénéfices des principaux cannabinoïdes

Voici une liste de cannabinoïdes les plus connus :

  • Le THCA est le parent acide du THC que l’on trouve dans la plante de cannabis brute.

Lorsqu’il est exposé à la chaleur, à la lumière du soleil ou au temps, le THCA de la plante récoltée se transforme en THC.

Le THCA n’est pas psychoactif et est particulièrement utile pour réduire les nausées, les crises d’épilepsie, les spasmes musculaires et pour combattre les cellules tumorales et cancéreuses.

  • Le CBDA est le parent acide du CBD que l’on trouve dans la plante brute.
À lire  Que sont les terpènes et quelles sont leurs actions ?

Le CBDA se transforme en CBD lorsqu’il est exposé à la chaleur, à la lumière du soleil ou au temps.

Comme le THCA, le CBDA n’est pas psychoactif. Le CBDA est également excellent pour réduire la nausée, réduire l’inflammation et combattre les cellules tumorales et cancéreuses.

  • Le CBN est un produit de dégradation du THC.

À mesure que le cannabis récolté vieillit, le THC est progressivement converti en CBN.

Le CBN est connu pour être particulièrement utile pour favoriser le sommeil, et aussi pour réduire la douleur et les spasmes musculaires.

  • Le CBGA est en fait la molécule précurseur qui est transformée en THCA et CBDA au fur et à mesure que la plante de cannabis se développe, de sorte qu’on ne le trouve qu’en très petites quantités dans la plante mature.

Dans la plante récoltée, le CBGA restant se transforme en CBG avec l’exposition à l’air et à la lumière.

  • Le CBG est utile comme antidépresseur, relaxant musculaire, antibiotique et antifongique, et comme réducteur de pression sanguine.
  • La CBC ne se trouve également qu’en quantités infimes dans la plante de cannabis.

La CBC a des effets antidouleur, anti-inflammatoires, antibiotiques, antifongiques et anticancéreux.

  • Le THCV a des propriétés psychoactives, mais beaucoup moins que le THC.

On a découvert que le THCV supprime l’appétit et peut aider à la perte de poids, et qu’il a également un effet anti-crise.

Quels sont les cannabinoïdes à utiliser dans le cadre d’un traitement ?

Votre objectif doit être d’adapter votre thérapie par cannabinoïdes aux conditions et aux symptômes que vous souhaitez traiter.

Comme indiqué précédemment, le cannabis est un médicament très personnel, chaque personne nécessitant une composition différente pour une même affection. Ses propriétés thérapeutiques restent encore à prouver, la recherche étant principalement au stade embryonnaire dans ce domaine !

Par conséquent, il faut souvent procéder par essais et erreurs pour trouver la teneur idéale en phytocannabinoïdes.

Vous pouvez utiliser les détails de la liste des cannabinoïdes présentée ci-dessus pour vous aider à trouver la meilleure composition pour vos besoins.

Voici quelques exemples de phytocannabinoïdes qui peuvent être utiles pour les conditions les plus courantes rencontrées chez de nombreux utilisateurs :

La douleur chronique

Il existe plusieurs formes différentes de douleurs chroniques. Les douleurs nerveuses peuvent être mieux gérées avec le CBD et le THCA. Les douleurs musculaires répondent souvent bien au THC. Une combinaison de THC et de CBD peut être utile pour les douleurs osseuses. Les douleurs inflammatoires peuvent être prises en charge par le THCA ou le THC. Les spasmes musculaires squelettiques et internes peuvent être soulagés par le CBD.

L’insomnie

Le THC et son produit de dégradation, le CBN, sont particulièrement utiles pour favoriser le sommeil. Le terpène appelé Myrcène est une excellente solution pour améliorer le sommeil !

L’anxiété

Le CBD est le meilleur remède contre l’anxiété, mais à fortes doses, il peut en fait augmenter vos niveaux d’anxiété. Le THC peut également être utile pour l’anxiété, mais seulement à faible dose. Encore une fois, que vous utilisiez un produit à forte teneur en CBD ou en THC, vous devez toujours commencer par une faible dose et n’augmenter que progressivement si nécessaire pour obtenir le soulagement que vous recherchez.