Une étude récente menée par des chercheurs espagnols a conclu que la consommation de cannabis à long terme n’a pas d’impact négatif sur la santé. Publiée en 2023, cette enquête nationale a analysé les données de 600 000 résidents espagnols consommant régulièrement du cannabis. De tels résultats ont confirmé ce qui était jusqu’alors une opinion partagée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le National Institute on Drug Abuse (NIDA).

La Consommation de Cannabis En Espagne

En Espagne, la consommation et la possession privées de cannabis sont dépénalisées. Cependant, la consommation ou la possession en public peuvent entraîner des amendes. En 2019-2020, l’Espagne se situait parmi les pays européens les plus consommateurs de cannabis, après la France. Des chercheurs de l’Université Autonome de Barcelone ont sélectionné un échantillon de 419 sujets issus des 600 000 répondants d’une enquête nationale sur la population espagnole pour effectuer leurs tests.

L’âge moyen des personnes ayant participé à cette étude était de 33 ans et elles travaillaient principalement dans les secteurs des services, de l’administration ou du commerce. Près des trois quarts d’entre elles avait suivi une forme d’enseignement supérieur. On estime que cet échantillon reflète correctement la population consommatrice de cannabis avec une précision de 95%, grâce à des méthodes spécifiques d’analyse des données.

Le Profil Des Consommateurs De Cannabis Espagnols

Les chercheurs ont également interrogé les participants à propos de leur consommation antérieure de drogues. 60% d’entre eux ont affirmé avoir consommé de la MDMA, 57% de la cocaïne, 51% du LSD, des champignons ou d’autres psychédéliques, 40% de l’amphétamine et 23% de la kétamine.

Ces résultats indiquent que les consommateurs de cannabis sont généralement poly drogues et ont tendance à consommer des substances psychoactives très différentes.

La Positione De L’Organisation Mondiale De La Santé Et Du National Institute sur la consommation de drogue et les abus

Les résultats trouvés par l’étude espagnole confirment ce qui était jusqu’à présent une opinion commune émise par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le National Institute on Drug Abuse (NIDA).

En 2016, l’OMS a publié un document sur les risques et les bénéfices potentiels liés à l’utilisation du cannabis à des fins récréatives et thérapeutiques. Selon cette publication, il n’y a pas de preuve scientifique suffisante pour induire des impacts négatifs à long terme sur la santé physique des consommateurs de cannabis.

De même, le NIDA a reconnu que certaines conditions médicales chroniques comme la douleur neuropathique et le spasme musculaire peuvent être soulagées par l’usage à court terme de produits contenant du cannabis ou des cannabinoïdes.

Conclusion

Bien que des débats continuent à exister sur les effets remarquables du cannabis à court terme et à long terme, les recherches modernes semblent montrer qu’elle ne cause pas de dommages significatifs à la santé. Les études menées jusqu’à maintenant suggèrent que la consommation à long terme n’a pas d’impact sur la santé physique ou mentale des consommateurs de cannabis.

Néanmoins, des recherches supplémentaires devront être faites afin de confirmer ces conclusions. En attendant, déterminer si vous souhaitez utiliser le cannabis à des fins récréatives ou thérapeutiques reste une décision personnelle qui doit être prise par rapport à votre style de vie et votre état de santé.

À lire  Allergie au cannabis : quels sont les symptômes ?