La Thaïlande est devenue en l’espace d’un an le nouveau paradis des amateurs de cannabis à travers le monde. Depuis juin 2022, des boutiques vendant de la marijuana ont poussé comme des champignons dans toutes les grandes villes du royaume.

Tout cela grâce à Anutin Charnvirakul, vice-Premier ministre et ministre de la Santé du parti Bhumjaithai. Il a en effet contribué à relancer le secteur touristique si important pour l’économie thaïlandaise en dépénalisant le cannabis.

Aujourd’hui, il est presque impossible de se promener dans une rue animée de Bangkok ou ailleurs dans le pays sans apercevoir une boutique vendant de la marijuana ou sans sentir cette odeur caractéristique s’échapper dans l’air. La légalisation du cannabis a ouvert de nouvelles opportunités économiques lucratives, notamment pour les agriculteurs les plus démunis mais aussi pour les hommes d’affaires capables de les aider à faire pousser cette plante.

Il y a eu d’autres effets bénéfiques à cette légalisation, comme la diminution de la surpopulation carcérale

En effet, plus de 80% des personnes emprisonnées en Thaïlande l’étaient pour des délits liés à la drogue. Tout comme aux États-Unis, la légalisation du cannabis aide ainsi le système judiciaire à se concentrer sur les crimes plus graves.

Avant sa légalisation en 2022, le cannabis était illégal en Thaïlande depuis 1935. Pourtant, pendant près de trois siècles, cette plante faisait partie intégrante de la culture thaïlandaise, utilisée à la fois comme médecine et ingrédient culinaire.

Selon une étude de Bloomberg, le marché légal du cannabis en Thaïlande pourrait croître de 15% par an d’ici 2025, pour atteindre une valeur de 1,2 milliard de dollars. D’innombrables agriculteurs et petites entreprises pourraient en bénéficier. Désormais, n’importe quel agriculteur peut cultiver légalement du cannabis après s’être enregistré auprès de l’Agence thaïlandaise des produits alimentaires et médicamenteux.

Toutefois, c’est uniquement en raison d’un vide juridique que la vente récréative de cannabis s’est autant répandue dans le pays. Juste après la dépénalisation, un projet de loi qui devait encadrer l’usage du cannabis n’a pas été adopté, le Parti démocrate y étant opposé. Résultat : les touristes peuvent acheter de la marijuana dans n’importe quelle boutique, sans aucun contrôle.

Comme pour tout marché émergent, ce développement chaotique n’est pas sans poser de problèmes. On observe une hausse des admissions aux urgences de touristes ou habitants intoxiqués par un abus de cannabis. La plupart des points de vente prospèrent grâce à l’absence de réglementation sur leur implantation, y compris à proximité d’écoles.

Le Premier ministre thaïlandais veut encadrer l’usage récréatif du cannabis

Lors de son déplacement à New York pour l’Assemblée générale de l’ONU, le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha a indiqué à Bloomberg vouloir interdire l’usage récréatif du cannabis dans son pays. Il souhaite limiter son usage au domaine médical. Il n’a pas précisé comment il comptait procéder, indiquant juste que « la loi devra être réécrite ».

Cette annonce risque de provoquer des remous dans le secteur économique, qui profite allégrement de ce marché libre du cannabis. Néanmoins, de nombreux acteurs du tourisme se disent favorables à un meilleur encadrement.

Conclusion

L’avenir nous dira si le gouvernement thaïlandais parviendra à trouver le juste équilibre dans sa politique du cannabis, entre les impératifs de santé publique et les intérêts économiques en jeu.

À lire  Le cannabis devient légal en Illinois

Quelle que soit la réglementation finale adoptée, il semble difficile d’imaginer un retour en arrière complet après la libéralisation chaotique mais stimulante qu’a connue le pays. Le cannabis s’est enraciné dans le quotidien et l’économie de la Thaïlande. Son marché devra néanmoins gagner en maturité et trouver une certaine stabilité juridique pour s’épanouir sur le long terme.

Les autorités devront surtout veiller à better informer et responsabiliser les consommateurs face aux risques liés à un usage récréatif du cannabis. C’est à ce prix que la manne économique et les innovations sociales promises par cette petite plante verte pourront réellement bénéficier à la population.