L’Allemagne se prépare à légaliser le cannabis à des fins récréatives. Le gouvernement de coalition du pays a annoncé mardi qu’il autoriserait « la vente contrôlée de cannabis aux adultes à des fins récréatives dans des magasins agréés ».

La nouvelle proposition vise à créer un marché pour la vente et la consommation réglementées de cannabis dans le cadre d’une politique antidrogue plus large qui taxerait les dispensaires, contrôlerait la qualité de la drogue vendue et établirait des lois proactives empêchant la consommation par les mineurs.

La nouvelle loi fait partie du gouvernement de centre-gauche dirigé par Olaf Scholz, qui a récemment remplacé la chancelière Angela Merkel. Le parti chrétien-démocrate de Mme Merkel s’opposait à cette proposition depuis des années.

Il n’y a actuellement aucun calendrier concret pour la législation, mais le Financial Times a écrit que « le plan pourrait encore s’avérer être un précédent qui change la donne pour le commerce mondial de la culture et de la vente de cannabis, un précédent qui sera surveillé de près par d’autres pays qui envisagent de libéraliser leurs lois sur les drogues ».

Actuellement, il n’est pas interdit de consommer du cannabis en Allemagne, mais l’achat de cette drogue est illégal.

L’Allemagne suit l’exemple de Malte

L’Allemagne a suivi l’exemple de Malte dans sa démarche de légalisation du cannabis récréatif. Le plus petit État membre de l’UE a été le premier pays européen à modifier sa législation sur le cannabis après que l’ONU a reclassé le cannabis l’année dernière pour reconnaître ses usages thérapeutiques.

Malte a officiellement légalisé le cannabis pour un usage personnel et à domicile le 15 décembre 2021.

Le Parlement maltais a approuvé une réforme juridique qui donne aux citoyens la possibilité de cultiver et de posséder des quantités spécifiques de cannabis. Les citoyens âgés de 18 ans et plus peuvent posséder jusqu’à 7 grammes de cannabis et cultiver jusqu’à 4 plantes à leur domicile.

Tout citoyen maltais en possession d’une quantité comprise entre 7 et 28 grammes sera condamné à une amende de 100 euros. L’amende est portée à 235 euros s’ils sont surpris en train de consommer la drogue en public, et de 300 à 500 euros s’ils la consomment en présence d’enfants.

Le Parlement maltais a voté en faveur de la réforme mardi après-midi. Le projet de loi a recueilli 36 voix pour et 27 contre. Il sera promulgué par le président maltais George Vella.

Le ministre de l’égalité, Owen Bonnici, a déclaré que cette mesure « historique » empêcherait les petits consommateurs de cannabis d’entrer dans le système de justice pénale et « freinerait le trafic de drogue en faisant en sorte que les consommateurs disposent désormais d’un moyen sûr et régularisé d’obtenir du cannabis ».

Cependant, le Parti nationaliste, parti d’opposition maltais, a voté contre ce changement.

En octobre, son chef Bernard Grech – qui avait initialement soutenu la nouvelle loi – a prévenu qu’elle « ne ferait que renforcer le marché illégal, le crime organisé en profitant », selon le Times.

Les gouvernements du Luxembourg et de la Suisse ont tous deux annoncé leur intention d’établir également un marché légalement réglementé pour le cannabis.

Notre avis sur ces mouvements de légalisation en Europe

Bien que tardifs (mieux vaut tard que jamais vous me direz, dans une vieille Europe ultra-conservatrice), ces élans de légalisation dans quelques pays européens avangardistes sont vraiment encourageant d’après nous, et il est clair que la tendance est en train de s’inverser sur ce sujet chaud. Le succès de l’industrie du cannabis outre-atlantique étant tel que les gouvernements européens ne vont pas pouvoir faire la sourde oreille trop longtemps !

À lire  Le décret autorisant l’expérimentation du cannabis thérapeutique enfin publié

Nous déplorons toutefois le fait que ces changements soient principalement motivés par l’aspect économique, bien que de nombreux pays cherchent avant tout à décriminaliser la substance, ce qui est très positif et permettra aux forces de police de se concentrer sur les vrais problèmes qui touchent leur pays.

Nous restons vraiment sceptique sur tout ce qui touche au cannabis légal, vendu et controlé par les états. Il n’y a qu’à voir les prix actuels pratiqués pour le CBD légal en Europe…il est fort probable que les analystes (en carton) se bousculeront sur les plateaux TV pour nous démontrer chiffres à l’appui que la légalisation ne stoppe pas les trafics. Vu les prix pratiqués, il est évident que le trafic et le marché parallèle ont encore de beaux jours devant eux.