De nombreuses personnes utilisent le cannabis pour améliorer leur créativité et leur concentration de nos jours.

Il peut s’agir d’un programmeur informatique qui trouve que la consommation d’un produit à base de CBD le matin calme ses nerfs pour la journée et ouvre son esprit pour l’aider à trouver de nouvelles solutions ; d’un triathlète de 65 ans qui découvre que quelques gouttes d’une teinture à base de cannabis sativa lui permettent de rester concentré pendant d’épuisantes randonnées à vélo ; ou d’un étudiant en doctorat qui interrompt ses longues heures de travail en laboratoire par quelques taffes d’un joint à forte teneur en THC.

Le cannabis est-il le bon choix pour vous afin d’améliorer votre concentration et votre créativité ? Nous allons vous en dire plus dans cet article.

Le cannabis est-il un stimulant cognitif ?

Dans l’imaginaire populaire, le cannabis a un lien beaucoup plus étroit avec la créativité qu’avec la concentration, mais il existe également une longue tradition d’utilisation du cannabis pour améliorer la concentration, en particulier pendant des activités physiques prolongées.

Par exemple, les lutteurs du nord de l’Inde prenaient traditionnellement du bhang, une boisson infusée au cannabis, “pour assurer une concentration à long terme pendant des entraînements épuisants toute la journée”.

De nombreux artistes et penseurs récents vantent également les bienfaits de la marijuana pour stimuler la créativité. Steve Jobs a déclaré un jour : “La meilleure façon de décrire l’effet de la marijuana et du haschisch est de dire qu’ils me rendent détendu et créatif.”

Par le passé, le Club des Hashischins était un groupe parisien qui se consacrait à l’exploration des expériences induites par les drogues, notamment le haschisch.
Le club a été actif de 1844 à 1849 environ et comptait parmi ses membres l’élite littéraire et intellectuelle de Paris, dont le Dr Jacques-Joseph Moreau, Théophile Gautier, Charles Baudelaire, Gérard de Nerval, Eugène Delacroix et Alexandre Dumas. Les “séances” mensuelles se tenaient à l’Hôtel de Lauzun (à l’époque Hôtel Pimodan) sur l’Île Saint-Louis. (Source Wikipédia).

Cannabis et créativité

Selon le Dr Alice Flaherty, le cannabis peut stimuler la créativité : “La marijuana est un stimulant. Et la plupart des stimulants, à court terme en tout cas, stimulent la production de toutes sortes de choses.”

Le Dr Flaherty explique que le cannabis peut affecter la créativité en stimulant le flux sanguin cérébral vers les lobes frontaux, qui servent de centre de contrôle pour la “pensée créative divergente”.

Bien que la créativité soit difficile à mesurer, les scientifiques ont mis en évidence deux processus qui joueraient un rôle dans la créativité : la pensée divergente et la pensée convergente.

Le remue-méninges est la pensée divergente ou “la capacité d’explorer des options par des associations libres pour générer des idées nouvelles”. La pensée convergente est l’inverse : vous prenez diverses idées différentes et trouvez un fil conducteur entre elles.

Une forte consommation de cannabis associée à une réduction de la libération de dopamine dans le cerveau
Une forte consommation de cannabis est associée à une réduction de la libération de dopamine dans le cerveau

Dopamine, créativité et cannabis

La dopamine est un neurotransmetteur associé à l’apprentissage et au contrôle moteur, mais elle joue également un rôle important dans la pensée divergente et convergente.

Une étude réalisée en 2010 a examiné la relation entre la dopamine et la créativité et a révélé qu’une quantité trop importante ou trop faible de dopamine nuit à la pensée divergente, mais qu’une quantité moyenne est juste suffisante.

Le THC est connu pour stimuler la libération de dopamine dans le striatum, qui est une partie du cerveau impliquée dans les activités créatives. Cependant, la consommation chronique de marijuana peut entraîner une diminution de l’activité de la dopamine dans le cerveau.

Ces données suggèrent que chez les consommateurs de cannabis à long terme dont l’activité dopaminergique est déprimée, l’inhalation de THC pourrait améliorer temporairement leur pensée divergente.

Mais la pensée convergente est “négativement corrélée à l’activité de la dopamine, de sorte que l’inhalation de marijuana devrait entraver cet aspect de la pensée créative chez quiconque”.

Le cannabis améliore-t-il la créativité ?

Une enquête réalisée en 2003 a révélé que 50 % des consommateurs de cannabis pensent que le cannabis accroît leur créativité. Bien sûr, les enquêtes autodéclarées ne sont pas exactement objectives.

Un premier essai clinique datant de 1975 a examiné l’effet de la marijuana sur la pensée convergente et divergente et a révélé qu’un joint de 3 mg de THC améliorait la pensée divergente, mais qu’un joint de 6 mg l’aggravait. Si votre objectif est de vous concentrer ou de créer quelquechose, il est probablement préférable de commencer par une petite dose d’herbe.

En 2011, le Dr Gráinne Schafer et ses collègues de l’University College London ont passé en revue la littérature “suggérant que les effets du cannabis sur la créativité n’ont pas été étudiés en profondeur et que les mécanismes par lesquels il stimule la créativité ne sont pas bien compris.”

En 2012, Schafer et ses collègues ont publié une étude démontrant que les personnes à faible créativité font preuve d’une meilleure fluidité verbale après avoir consommé du cannabis. En revanche, les personnes à forte créativité n’étaient pas affectées par la consommation de cannabis.

Il existe donc des preuves que le cannabis peut améliorer la créativité, mais la façon dont il vous affecte semble varier en fonction de votre neurochimie spécifique, de votre génétique ou de votre personnalité.

Pourquoi le cannabis pourrait-il améliorer la créativité ?

L’une des raisons pour lesquelles le cannabis pourrait favoriser la créativité est tout simplement son caractère psychoactif. De nombreuses personnes ont constaté que “les émotions exagérées et les perspectives modifiées qu’elles ont acquises grâce aux drogues stimulent leur créativité”.

Le Dr Grainne Schafer a suggéré que le cannabis produit des symptômes psychotomimétiques, ce qui pourrait conduire à relier des concepts apparemment sans rapport. Bien sûr, si cet état peut être bénéfique pour générer de nouvelles idées et connexions, ces idées doivent être revues et corrigées le lendemain.

Comme le souligne Gina Beavers, une peintre qui réalise des œuvres surréalistes et abstraites, “il m’est arrivé plusieurs fois de réfléchir à la façon de résoudre un problème et la beuh me donne des idées, mais pas toujours celles que je retiens. Je dois attendre et regarder les solutions à la lumière du jour”.

Pourquoi le cannabis peut-il améliorer la concentration ?

Les scientifiques ont accordé beaucoup moins d’attention à l’impact du cannabis sur la concentration. Cependant, de nombreuses personnes remarquent qu’une dose délibérée de cannabis ou de CBD les aide à se concentrer.

Peut-être que l’une des façons dont le cannabis ou le CBD aide les gens à se concentrer est de neutraliser les distractions comme l’anxiété légère, le stress ou la douleur chronique.

De plus, il est prouvé que le cannabis affecte les cerveaux vieillissants différemment des cerveaux jeunes, de sorte que les effets du cannabis ou du CBD sur la concentration peuvent varier en fonction de l’âge.

Les personnes souffrant de stress chronique peuvent trouver plus d’avantages à se concentrer grâce au cannabis que les personnes moins stressées. Le stress chronique entraîne souvent une inflammation chronique.

Une recherche publiée en novembre 2019 par le Dr Ali Mazaheri et ses collègues de l’Université de Birmingham a montré que “l’inflammation affectait spécifiquement l’activité cérébrale liée au fait de rester alerte.”

“Ces résultats montrent très clairement qu’il y a une partie très spécifique du réseau cérébral qui est affectée par l’inflammation”, explique le Dr Mazaheri. “Cela pourrait expliquer le ‘brouillard cérébral'”.

Les personnes qui trouvent que le CBD les aide à se concentrer peuvent en être remerciées par les effets anti-inflammatoires du CBD.

La recherche sur la façon dont le CBD affecte la maladie d’Alzheimer (MA) a révélé que le CBD peut “réduire la réponse neuroinflammatoire ainsi que promouvoir la neurogenèse…” et que le CBD inverse et prévient le développement des déficits cognitifs dans les modèles de rongeurs MA.

Les données disponibles suggèrent que les combinaisons CBD et THC-CBD peuvent exercer un effet anti-inflammatoire plus fort que le THC seul et, par conséquent, pourraient être plus efficaces pour améliorer la concentration.

Sources :

  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4336648/
  • https://examine.com/members/deep-dives/article/does-marijuana-actually-boost-creativity/
  • https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/14660135/