Logo Ganja Times
Tuto : préparer de l’huile de cuisine infusée au cannabis Tuto : préparer de l’huile de cuisine infusée au cannabis
​[Note importante : nous parlons bien ici d’huile destinée à la préparation de plats, une huile de cuisine donc, qui n’est pas destinée à... Tuto : préparer de l’huile de cuisine infusée au cannabis

[Note importante : nous parlons bien ici d’huile destinée à la préparation de plats, une huile de cuisine donc, qui n’est pas destinée à être fumée !].

Préparer de l’huile de cuisine infusée au cannabis présente de nombreux avantages : elle permet de concocter plusieurs plats délicieux, est facile d’utilisation et se conserve plus longuement que le beurre de Marrakech (une fois préparée, vous pourrez cuisiner plusieurs fois avec sans avoir besoin de tout recommencer) !

Cela vaut donc le coup, mais comment s’y prendre ? Voyons cela ensemble.

Ingrédients :

- Une tasse de têtes (ou un peu moins, pour une huile aux effets plus légers).

- Une tasse équivalente d’huile de cuisson de votre choix (tournesol, colza, olive, coco…). A noter que les huiles d’olives et de coco sont souvent les meilleurs choix 😉

Matériel :

- Une passoire fine (ou nettement mieux : de l’étamine de cuisine).

- Un grinder

- Des plaques de cuisson et une casserole ou cocotte-minute.

​Etamine en lin parfait pour filtrer l'huile​

Méthode :

1- Passez vos têtes au grinder. Attention cependant à ne pas moudre trop fin, car tout ce qui passera au travers de la passoire se retrouvera dans votre huile finale… Pas de poudre donc !

2- Mélangez le cannabis moulu et l’huile dans une casserole (commencez par mettre le cannabis au fond, puis versez l’huile).

3- Placez le mélange sur une plaque de cuisson et chauffez à feux doux pendant au moins trois heures. Cette cuisson lente permet d’une part la décarboxylation de votre cannabis (pour faire court, l’activation de ses substances actives), et d’autre part l’infusion de l’huile.

Remuez fréquemment pour éviter que le mélange n’accroche, et surtout veillez à ce que la température de l’huile n’excède jamais 120°, sous peine de perdre une grosse partie des substances actives telles que le THC et le CBD. On le répète, mais feux doux donc.

4- Au bout de trois à cinq heures de cuisson, retirez le mélange du feu et passez-le à la passoire. Pour un filtrage plus efficace, vous pouvez également utiliser un morceau d’étamine de cuisine ou tout autre tissu propre. Attention cependant à ne pas presser le tissu lors du filtrage, cela ne ferait que rajouter de la chlorophylle à votre huile et donc un mauvais goût.

5- Stockez votre huile dans un récipient, idéalement en verre. Elle peut se conserver à température ambiante minimum deux mois, et encore davantage si vous la placez au réfrigérateur. Attention, veillez à clairement étiqueter cette huile afin que personne ne puisse se tromper et la confondre avec une huile de cuisson « normale » (sans cannabis), et à la tenir évidemment totalement hors de portée des enfants.

6- Utilisez-là ! Vous pouvez utiliser votre huilecomme une huile de cuisson normale : pour frire, cuisiner des légumes, des viandes, sur vos salades… Gardez cependant à l’esprit de toujours préférer, lorsque c’est possible, un mode de cuisson lent (ne la chauffez pas trop fort sous peine de la voir perdre ses substances actives) et ne la passez pas au four à micro-ondes.

Enfin, rappelez-vous que manger un produit contenant du cannabis est totalement différent du fait de le fumer : les effets mettent plus de temps à se faire sentir, mais sont aussi potentiellement plus forts et durent plus longtemps. Pour cette raison, commencez toujours avec de petites doses et voyez les effets produits : vous pourrez ensuite adapter les quantités en connaissance de cause.

Ces précisions écrites, il nous reste à vous souhaiter un très bon appétit !

Sources :

  • Laurieandmaryjane
  • cannaschool.ca
  • Cannabischeri 
  • Leafly 

Rapha

Passionné par l'industrie du cannabis, je partage avec vous les dernières actualitées liées à la weed, au CBD et autres sujets chauds du moment !