Vous avez fait vos recherches. Vous savez quelle variété de cannabis vous voulez acheter. Vous avez trouvé un bon vendeur dans votre région qui vous propose de l’herbe à la qualité potentiellement douteuse. Vous avez trouvé les bons produits pour consommer le cannabis selon votre méthode préférée. Mais comment savoir si l’herbe que vous achetez est vraiment bonne ?

En fin de compte, à moins que vous ne soyez un consommateur expérimenté, les dealers vous verront venir à des kilomètres et sauteront sur l’occasion pour vous vendre leur herbe de mauvaise qualité à la moindre occasion.

Si vous êtes dans cette situation, ou si vous voulez améliorer vos connaissances générales sur le cannabis, vous devez apprendre à faire la différence entre une beuh de qualité supérieure, une herbe de qualité moyenne et une de qualité inférieure. Voici quelques conseils pratiques pour distinguer la bonne herbe de la mauvaise.

Ce qu’il faut rechercher dans de la bonne herbe

1. L’odeur : Le cannabis cultivé et traité selon les normes les plus strictes présente généralement un arôme piquant et agréable. Il existe une variété de termes pour désigner les types d’arômes que dégage le cannabis de haute qualité, notamment les odeurs de mouffette ou pin présentes dans les terpènes de la plante. Le dénominateur commun est qu’une fleur qui sent bon aura une odeur vraiment forte et inimitable. Plus le parfum est fort, plus l’expérience est susceptible d’être nuancée.

2. L’apparence : Les fleurs haut de gamme, comme tous produits frais et de bonne qualité, fournissent quelques indices visuels pour vous aider à déterminer leur qualité. Bien que tout bon cannabis doive être visuellement attrayant, une variété haut de gamme peut facilement afficher une gamme vibrante de couleurs. Les fleurs de bonne qualité sont souvent d’un vert profond avec des poils orange flamboyant ou rouges. Elles peuvent également exprimer des couleurs allant du violet profond au bleu vif en fonction de la variété.

Un autre indicateur visuel important de la bonne herbe est la quantité et la viabilité des trichomes. Les trichomes sont de minuscules appendices cristallins et scintillants à la surface de la plante qui créent et retiennent les composés responsables de l’odeur, de la saveur et des effets de la fleur. Plus il y a de trichomes blancs que vous pouvez voir à l’œil nu, meilleur est l’indicateur de la puissance enivrante et thérapeutique de la fleur. Si votre vue vous fait parfois défaut ou si vous voulez approfondir ce sujet, utilisez une loupe pour avoir une idée encore plus précise de la qualité des trichomes de votre plante ou tête de beuh.

effectuez un test olfactif

3. Toucher : Une fleur de qualité supérieure doit être collante et légèrement spongieuse lorsque vous la touchez ou la pressez doucement entre vos doigts. Les tiges doivent se casser et les têtes doivent être relativement faciles à séparer, mais elle ne doivent pas être complètement sèches ou s’effriter lorsque vous les touchez. De même, les bourgeons ne doivent pas être trop humides ou mous, car ils ont plus de chances de développer ou de contenir des moisissures.

À lire  Trichomes des plantes de cannabis - Tout ce que vous devez savoir

4. Structure de la fleur : Les fleurs de sativa habilement cultivées et séchées ont tendance à être légères et duveteuses dans leur forme et leur composition, tandis que les indicas ont tendance à être plus compactes et plus denses dans leur structure florale. Cependant, la structure et l’expérience que vous obtenez n’ont généralement pas grand-chose à voir l’une avec l’autre. Des fleurs dures comme de la pierre sont un signe que les cultivateurs ont peut-être utilisé des régulateurs de croissance des plantes, ce qui peut parfois donner un goût désagréable. Des fleurs extrêmement duveteuses peuvent indiquer que la plante n’a pas été cultivée sous une intensité lumineuse suffisante et n’a pas été cultivée à son plein potentiel.

Si les fleurs de qualité supérieure sont la marque d’un produit de bonne qualité, les bonnes fleurs de cannabis se présentent sous de nombreuses formes et tailles.

Comment puis-je savoir si il s’agit d’une mauvaise herbe ?

1. L’odeur : Les fleurs de mauvaise qualité peuvent avoir une variété de parfums bizarres, ce qui signifie généralement quil s’agit d’un lot de mauvaise herbe. Ces têtes bas de gamme peuvent dégager un arôme de moisi ou d’humidité. Un arôme de moisi ou de foin est une indication claire d’un cannabis âgé ou mal conservé. En général, lorsqu’il est stocké à l’abri de la lumière et de la chaleur, le cannabis a une durée de conservation d’environ un an avant de commencer à se dégrader. Les arômes désagréables sont généralement le signe d’une mauvaise manipulation, d’un cannabis mal séché ou d’un âge avancé de la plante.

2. L’aspect : L’apparence d’une fleur de mauvaise qualité est distincte. Elle peut se présenter sous la forme d’une fleur décolorée ou d’une abondance de tiges et de graines. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles la fleur peut se décolorer, de la moisissure à l’âge en passant par les pesticides et les produits chimiques utilisés lors de la croissance. Un indicateur très important de la mauvaise qualité d’une herbe est l’apparition de trichomes de couleur ambre. Avec le temps, la lumière et la chaleur, les trichomes passent d’une couleur claire à une teinte ambrée. C’est un signe évident que vous vous êtes fait avoir par une récolte tardive.

Le cannabis de mauvaise qualité se présente sous de nombreuses nuances de dégradation. Du brun terreux à la fleur immature vert citron, la nature fournit plusieurs indices visuels pour vous indiquer qu’il s’agit d’une bonne plante qui a mal tourné.

différence visuelle entre une bonne et mauvaise herbe

3. Sensation : Lorsque la fleur est de qualité inférieure, elle est souvent sèche ou cassante au toucher. Une tête sèche sera légère et aéré, contrairement à une fleur dense, lourde et collante. De plus, la mauvaise herbe s’effrite facilement lorsqu’on la manipule, ou peut même tomber en morceaux. Les fleurs lâches et défaites doivent être évitées.

Les bourgeons trop « humides » ont des tiges qui ne se cassent pas et ont tendance à rester en place lorsqu’on les presse. L’humidité supplémentaire constitue un terrain idéal pour la formation de moisissures. Les têtes humides qui se déchirent plutôt que de se briser sont le signe que le cultivateur n’a pas correctement séché et curé son cannabis.

À lire  Les flavonoïdes : de quoi s’agit-il et quels sont leurs effets ?

4. La structure de la fleur : Une mauvaise structure de la fleur peut être facilement détectée par un œil averti. Alors qu’une fleur correctement cultivée sera souvent esthétiquement plaisante, une plante cultivée sans soin peut produire des fleurs d’apparence inférieure. Bien que la structure d’une plante ne dise rien de sa composition chimique, elle peut néanmoins en dire long. Un éclairage ou des conditions de culture inadéquats peuvent donner lieu à des têtes « duveteuses ».

L’herbe chère est-elle toujours bonne ?

Un prix bas pourrait indiquer un produit plus ancien ayant dépassé sa durée de vie. Méfiez-vous si une fleur coûteuse présente un taux de THC élevé, mais il faut garder à l’esprit que bien souvent un prix élevé reflète le soin et l’attention supplémentaires nécessaires pour fabriquer un produit vraiment artisanal.

Vérifiez la date de récolte (si possible) et testez l’arôme avant d’acheter de la weed qui semble déraisonnablement bon marché. Le cannabis qui ne passe pas le test de l’odeur pourrait bien être de la mauvaise herbe. L’essentiel, cependant, est que trouver de la bonne herbe dépend avant tout de vos goûts personnels.

Conclusion

La recherche de fleurs cannabis de haute qualité n’a pas besoin d’être compliquée. Avec un œil et un nez avisé, même les fumeurs de cannabis novices devraient être capables de distinguer facilement les bourgeons de haute qualité des mauvais.

En fin de compte, tout dépend de ce que vous recherchez quand vous fumez de l’herbe. Ce que vous préférez peut être différent de ce que votre fournisseur, le livreur ou vos amis aiment. Il existe des centaines de souches cultivées par des milliers de cultivateurs à travers le monde. L’objectif est de trouver la bonne variété pour vous. Il s’agit simplement de trouver le bon produit qui fonctionne avec votre chimie personnelle et que vous pouvez donc apprécier au quotidien.